There was an error in this gadget

12.28.2011

Les poules débarquent en ville

Source: Le Monde, 28 décembre 2011

Claire est une Parisienne qui a bien de la chance. Non contente d'habiter un rez-de-chaussée avec cour privative et jardin derrière la butte Montmartre, la jeune femme a le privilège, chaque matin, de pouvoir récolter un oeuf frais au saut du lit. Car depuis six mois, elle est l'heureuse propriétaire d'une poule naine. "J'avais envie d'un retour à la nature, explique-t-elle. Et puis cela me rappelle mon enfance." Ses voisins n'ont pas tiqué. Au contraire. "Leurs enfants sont ravis de nous rendre visite !", se réjouit-elle.

Avec sa poule en plein Paris, Claire passe encore pour une originale. Mais pour combien de temps ? L'élevage de gallinacés en ville gagne du terrain. Les jardineries Truffaut ont vendu plus de 20 000 poussins et poules pondeuses ou d'ornement à des particuliers en 2011. "L'activité basse-cour a augmenté de plus de 50 % cette année", précise Pierre-Alain Oudart, chef de produit. "Elle connaît un grand succès dans tous nos magasins en zone périurbaine." Cela se confirme à Toulouse, Aubagne et Amiens, mais également autour de la capitale, d'Herblay (95) aux abords du Stade de France, à Saint-Denis (93).

En deux ans d'existence, l'entreprise alsacienne Eco-poules a écoulé suffisamment de poulaillers en kit pour abriter 30 000 gallinacés : "Nous nous attendions à toucher des milieux plus ruraux", observe Stanislas de Beaumont, son fondateur. "Mais c'est en ceinture parisienne que nous avons le plus de clients. Et 80 % de nos ventes se réalisent sur Internet."

Suite

No comments: