There was an error in this gadget

6.24.2009

Big eggspectations - Les poules urbaines ont la cot



(Moncton, June 25, 2009) – The Greater Moncton Regional Planning Commission has granted a local group a one-year temporary permit to run an urban experimental farm. The project, sponsored by Post Carbon Greater Moncton, will involve the keeping of up to 4 hens within the city boundaries.

According to Michel Desjardins, spokesperson for Post Carbon Greater Moncton, the pilot project is a step towards more self-sufficiency and food security in the region. “We think food security and self-sufficiency will be a huge issue in the future. This pilot project is one of a broad range of public policy initiatives that need to happen to enhance our food sovereignty” he said.

The group sees the project as a way to mitigate the impact of the energy crisis that is expected to hit the world economy in the future. It is interesting to note that the City of Moncton passed a resolution recently acknowledging the challenge of oil depletion and the need for Moncton to prepare a plan of response and preparation.

According to Michel Desjardins, the pilot project is entirely consistent with the intent of Moncton City Council’s resolution. “Individuals, families and communities need to prepare for a new and more sustained round of oil price hikes. Higher energy prices imply more expensive food. Part of the solution is more local food production, consumption and storage,” he said.

The urban farm will be run by Anne-Marie Laroche and Isabelle Pineault in one of Moncton’s residential neighborhoods. They are delighted by the Commission’s green light and expect to get started immediately.

“We have been waiting for this for several months so we are ready to go,” said Anne-Marie Laroche.

“We are treating this as a research project. We will measure and document the process. We will consult with local stakeholders and look into other communities’ best practices” she said.

The urban farmers and Post Carbon Greater Moncton have promised do deliver a full report to the City of Moncton before December 31, 2010. This report will examine the optimal conditions for small-scale farming in an urban setting and may lay the groundwork for an effective municipal regulatory framework.

Anne-Marie and Isabelle have obtained their neighbors’ support for the project.

There will also be an educational component to the project. Post Carbon Greater Moncton expects to organize tours of the urban farm and hold public sessions on food security and self-sufficiency.

++++

(Moncton, le 25 juin 2009) – La Commission d’aménagement régional du Grand Moncton a donné son aval hier à un projet de ferme expérimentale en milieu urbain. La Commission délivrera un permis temporaire qui sera en vigueur pendant une période d’un an. Le projet, parrainé par l’organisme Grand Moncton Post Carbone, comprend notamment l’élevage de poules à petite échelle.

Selon le porte-parole de Grand Moncton Post Carbone, Michel Desjardins, le projet pilote constitue un premier pas vers une plus grande autosuffisance et une plus grande sécurité alimentaire dans la région de Moncton. « Nous croyons que l’autosuffisance et la sécurité alimentaire sont un enjeu important de l’avenir. Ce projet pilote constitue une première avancée dans cette direction », a indiqué Michel Desjardins.

Le groupe voit également dans ce projet un antidote à la crise énergétique qui pourrait frapper l’économie mondiale au cours des prochaines années. Fait intéressant à noter : le 15 juin dernier, la ville de Moncton a adopté une résolution reconnaissant le défi lié au plafonnement de la production pétrolière et la nécessité pour Moncton de préparer un plan d'action et d'entreprendre des préparatifs.

Selon le porte-parole de Grand Moncton Post Carbone, le projet pilote s’inscrit parfaitement dans la foulée de cette résolution. « Les individus, les familles et les communautés doivent se préparer à des augmentations plus soutenues des prix de l’énergie. Une augmentation des prix de l’énergie suppose nécessairement une flambée des prix des aliments. Une partie de la solution consiste à produire, consommer et conserver les aliments à une échelle plus locale », a-t-il ajouté.

Le projet pilote sera mené par Anne-Marie Laroche et Isabelle Pineault, deux résidentes d’un quartier résidentiel de Moncton. Elles se disent enchantées du feu vert de la Commission d’aménagement régional et comptent entreprendre le projet immédiatement.

« Nous attendons ce moment depuis plusieurs mois et nos plans sont prêts, » a souligné Anne-Marie Laroche.

« Nous traitons cette expérience comme un projet de recherche. Nous allons mesurer et documenter le processus. Nous allons aussi consulter plusieurs intervenants et étudier les pratiques exemplaires d’autres communautés » a-t-elle ajouté.

Les fermières urbaines et le Groupe Grand Moncton Post Carbone se sont engagés à livrer un rapport complet à la ville de Moncton avant le 31 décembre 2010. Ce rapport examinera les conditions optimales pour une ferme à petite échelle en milieu urbain et pourrait jeter les bases d’une réglementation municipale efficace.

Les résidentes ont obtenu l’approbation de leurs voisins pour mener cette expérience.

Il y aura aussi un volet éducatif au projet. Grand Moncton Post Carbone organisera des tournées de la ferme urbaine et tiendra des séances publiques sur les enjeux de la sécurité et de l’autosuffisance alimentaires.

1 comment:

Anonymous said...

I heard about this project on the radio the other day, and I think it is a very innovative and exciting idea.

I'm happy when I see people and/or groups that make efforts to better the environment. Not to mention educate the population on the health benefits of growing your own vegetables organically and pesticide-free, or raising chickens ;).

I have lived in Dieppe for over 15 years and have now moved to the country, where I fully plan on having a vegetable/herb garden and raising chickens. KUDOS to you and I wish you success. :D

Rachel (Losier) Forbes